CRISCO

Université de Caen, les 13-14 juin 2014

28ème colloque international du CerLiCO

Organisé par CRISCO (Université de Caen)


Français - English

Affiche du colloque
ATTENTION : si vous utilisez Firefox, n’utilisez pas l’option "Aperçu dans Firefox" (affichage incomplet), mais "Options/Applications/Portable Document Format/Utiliser Adobe Acrobat (dans Firefox)" ou enregistrez le fichier

Programme du colloque

Fiche de réservation hôtel (urgent)

Bulletin d’adhésion au CerLiCO

Fiche d’inscription au colloque

Menu du vendredi 13 juin au soir : choisissez votre plat

APPEL A COMMUNICATIONS

Linéarité et interprétation : 1 - Perception(s) de la linéarité : quelles interprétations ?

A tous les niveaux de la linguistique se pose la question de la linéarité des formes linguistiques. Depuis Saussure, il est communément admis que la langue orale et écrite procède de façon linéaire. Or, cette perception de la linéarité peut être remise en cause par les recherches récentes (P. Sauzet et al. 1999), notamment en psycholinguistique.

Il semblerait qu’il y ait non-congruence entre notre perception linéaire des unités sonores ou écrites et la réalité physique et sensorielle. En effet, les recherches récentes montrent par exemple que les sons ne se suivent pas mais qu’ils se chevauchent (Liberman 1996), et pour ce qui est de l’écrit, il a été montré que l’œil ne suit pas les lettres une à une (Dehaene 2007). Pourtant cette perception linéaire est un fait, même si la linéarité peut être discutée.

Le colloque de Caen se propose de mettre en perspective ces données en tentant d’apporter des éléments de réponses aux questions suivantes sans que nos propositions soient exclusives :

1) Que peut-on entendre par linéarité ? Y a-t-il une ou plusieurs façons de concevoir la linéarité que ce soit à l’oral ou à l’écrit ?

2) L’interprétation est-elle linéaire ? La perception des formes est-elle ou non linéaire ? Et comment faire le lien entre une perception qui serait linéaire ou pas et l’interprétation ? Autrement formulé, quels types de relations les processus interprétatifs ont-ils avec la linéarité quelle qu’elle soit. A-t-on besoin d’avoir des unités discrètes et de catégoriser pour pouvoir interpréter ?

3) Quelle conséquence cette perception de la linéarité a-t-elle sur l’approche de l’analyse grammaticale en général, et plus particulièrement en didactique ? Une analyse grammaticale comme l’analyse en constituants immédiats segmente les unités de façon non linéaire et va donc à l’encontre du principe de linéarité. La segmentation est-elle une nécessité liée à l’interprétation ou en constitue-t-elle une étape intermédiaire ?

4) Quel(s) lien(s) peut-on faire entre linéarité et interprétation au niveau de la typologie des langues ? Et la diachronie peut-elle nous donner un éclairage sur cette question, notamment par rapport aux phénomènes de grammaticalisation ?

Tout cadre théorique est le bienvenu, mais devra être explicité.

Les communicants disposeront de 25 minutes pour leur exposé, qui sera suivi d’une discussion de 15 minutes. Les actes du colloque seront publiés en 2015 dans les Travaux Linguistiques du CerLiCO n°28 aux Presses Universitaires de Rennes.

Modalités de soumission

Les propositions, anonymes, sont à envoyer pour le 30 septembre 2013 sous forme électronique. Elles comporteront une présentation de la problématique et des données (environ 500 mots / 3000 signes) ainsi qu’une brève bibliographie. Ces résumés seront diffusés lors de l’inscription au colloque et accessibles sur le site web du CerLiCO.

Les propositions seront examinées anonymement par deux membres du comité scientifique.

Elles sont à envoyer, sans mention du nom de l’auteur / des auteurs, par courriel en fichier attaché (format Word.doc ou PDF) à Valérie Amary-Coudreau et Emmanuelle Roussel à l’adresse suivante :

Préciser pour l’objet du message : "Cerlico 2014"

Indiquer dans le corps du message :
- nom de l’auteur / des auteurs ;
- titre de la communication ;
- affiliation

Bibliographie :

DEHAENE, S. (2007), Les neurones de la lecture, Paris, Odile Jacob.
LIBERMAN, A.L. (1996), Speech : A Special Code, Cambridge (Mass.), MIT Press.
SAUZET, P. et al. (1999), La linéarité, Recherches linguistiques de Vincennes, 28, Presses universitaires de Vincennes.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

PROGRAMME du COLLOQUE

Documents joints


Enveloppe