CRISCO

Catrine BANG NILSEN

Doctorante


Adresse postale
• 1170 bd de la paix, 14200 Hérouville St.-Clair

Adresse électronique
• catrinebangnilsen AT gmail DOT com

Formation universitaire et diplômes obtenus :

• 1. Licence de psychologie de l’Université de Nice Sophia Antipolis
• 2. Master de sciences du langage, parcours FLE

Thèse de doctorat en préparation intitulée

Approche psycholinguistique du rôle de la mémoire et du contrôle inhibiteur dans la compréhension du langage figuré en didactique des langues étrangères

Résumé de la thèse

Cette thèse sera en co-direction entre Dominique Legallois, de l’université de Caen Basse-Normandie (CRISCO), et Karine Duvignau de l’université de Toulouse 2 (CLLE-ERSS).

La compréhension du langage figuré chez des apprenants d’une langue étrangère a été peu étudiée dans le domaine de mon travail de thèse, la didactique. Selon un présupposé, la compréhension d’une métaphore ou d’une expression idiomatique surviendra à la fin du processus d’acquisition, c’est-à-dire à un niveau de maitrise relativement élevé. De plus, le manque de compétence métaphorique dans une langue étrangère serait la cause du langage peu naturel de la part des apprenants. De fait, la question que je pose est la suivante : ce manque de compétence métaphorique supposé, est-il lié à une incapacité à traiter les métaphores de la part des apprenants d’une langue étrangère ? Ou serait-il plutôt lié aux pratiques didactiques où un évitement du langage figuré est effectué, de manière plus ou moins consciente de la part des enseignants et les concepteurs de manuels didactiques ?

Dans mon travail de thèse, j’observerai dans un premier temps les pratiques didactiques des formateurs de FLE pour étudier à la fois le matériel présenté (manuels, documents authentiques) et la façon d’enseigner le lexique. Je m’intéresse plus particulièrement à la présence de métaphores pour observer leur traitement de la part des enseignants : sont-elles évitées ou travaillées de manière explicite ? De plus, je ferai un état des lieux de l’enseignement du lexique en France : privilégie-t-on un apprentissage contextuel ou bien décontextuel ? De plus, est-ce que l’enseignement de la grammaire est privilégié, et cela au dépit de l’apprentissage lexical ?

Dans un deuxième temps, je ferai une étude approfondie du phénomène de la métaphore qui intéresse les savants depuis Aristote. Il existe plusieurs types de métaphores, ce qui peut représenter des différences de traitement de la part des locuteurs. La compréhension de métaphores demande une compétence analogique, qui se met en place de façon progressive chez l’enfant et s’accompagne d’un stock lexical de plus en plus important. Qu’en est-il chez l’apprenant adulte, qui, de par sa maturité, maitrise la compétence analogique dans sa langue maternelle, mais qui jouit d’un stock lexical réduit dans la langue étrangère ? Ensuite, grâce à l’étude de corpus, j’identifierai statistiquement les co-occurrents des termes métaphoriques afin de déterminer quels sont ceux susceptibles à la fois d’être mémorisés par les locuteurs, et d’être convoqués prioritairement dans une interprétation métaphorique.

Dans un dernier temps, j’étudierai la métaphore sous une perspective psychologique et psycholinguistique. Quels sont les mécanismes impliqués dans la compréhension ou la production de métaphores de la langue maternelle ? Des études montrent que la mémoire de travail et la capacité d’inhibition sont primordiales dans le processus de compréhension de métaphores nouvelles. Ce résultat, s’appliquerait-il également aux apprenants d’une langue étrangère ? Pour déterminer la place de ces deux fonctions cognitives dans la compréhension de métaphores étrangères, je mettrai en place un protocole de recherche inspiré par la psychologie cognitive et la psycholinguistique. Je m’attends à une relation significative entre la mémoire de travail, le contrôle inhibiteur et l’interprétation de métaphores étrangères. Les tests seront menés sur les deux types de métaphore afin de déterminer s’il y a des variations en termes de mémoire de travail et de contrôle inhibiteur.

A partir des résultats fournis par les trois parties, je serai en mesure de proposer des stratégies d’enseignement du langage figuré en prenant en compte l’usage de la langue cible, c’est-à-dire le français langue étrangère. Je mettrai en place des séquences didactiques avec le but de travailler l’interprétation métaphorique ainsi que l’apprentissage lexical en contexte.

Expériences professionnelles

• Août 2014 Formatrice de FLE auprès d’apprenants adultes norvégiens à l’OFNEC
• 2011-2012 Consultante dans une école privée. Enseignement du norvégien langue étrangère. Mise en place de bilans de compétence dans une entreprise privée.
• 2011-2011 Formatrice de norvégien langue étrangère auprès d’apprenants adultes / primo-arrivants


Enveloppe