CRISCO

Salha ALQAHTANI

Doctorante



• Maître-assistante à l’université de roi Abdelaziz
• Doctorante en sciences du langage – FLE – à l’université de Caen Basse-Normandie (CRISCO) [EA 4255]
• Adresse électronique : salha_alqahtani AT hotmail DOT com

Formation universitaire

 Décembre2011  Inscription au doctorat au science du langage (analyse de discours) à l’université de Caen 
 Juin 2010  Master 2 en science de langage de l’université de Montpellier III 
 Juin 2000  Maîtrise de français (Bac+4) de l’université Roi Abdul Aziz, Département de Langues Européennes, section de français 

Expérience professionnelle

 (De 2001 à 2007)  Enseignante vacataire de langue française à l’université Roi Abdul Aziz 

Titre de ma thèse

Etude contrastives des relatives avec antécédent en français et en arabe avec une typologie des erreurs commises par les apprenantes saoudiennes

Résumé de ma thèse

Nous nous sommes intéressée à la proposition relative pour deux raisons : la première tient au rôle important que cette expansion nominale, dont l’utilisation est complexe, joue dans l’art d’écrire et de parler ; la deuxième relève plus du point de vue des apprenants et prend en compte leur besoin et la nécessité de se perfectionner dans leur pratique du français langue étrangère. Il est en effet, normal, après avoir appris les règles élémentaires de la grammaire, qu’un apprenant ait envie de s’exprimer de façon plus complexe et mieux structurée. Or, un des moyens d’améliorer son mode d’écriture est d’utiliser les pronoms relatifs, et la phrase relative, d’une manière appropriée et efficiente. Les étudiantes saoudiennes rencontrent cependant beaucoup de difficultés dans le cadre de l’utilisation des phrases complexes dans leurs écrits et éventuellement dans leurs emplois des propositions relatives, ce qui nous a amenée à nous demander : « Que peut apporter le fait de s’interroger sur les erreurs commises dans l’emploi des pronoms relatifs et plus précisément des propositions relatives ? ». Bien entendu, l’intérêt de ce travail ne réside pas seulement dans l’analyse des erreurs commises par les étudiantes saoudiennes dans l’emploi des pronoms relatifs et dans le fait de combler certaines lacunes observées dans ce domaine de recherche. Notre intérêt se porte avant tout sur une approche contrastive des propositions relatives en français et en arabe, afin d’en tirer des constatations et des réflexions théoriques et pratiques qui, nous l’espérons, contribueront à une description plus claire et en même temps plus nuancée des propositions relatives des deux langues.

Mémoire de master 2

L’enseignement de l’oral/analyse du manuel


Enveloppe